Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info

ceyal

ceyal Pilote confirmé
Ses Infos
Inscrit depuis le :
22 août 2005
Homme Homme
le 14 juillet 1900
Statistiques


Tous les commentaires
ceyal » Tous les commentaires
Un véhicule électrique neuf émet en moyenne QUATRE fois plus de Dioxyde d'Azote qu'un diesel de 2019
ceyal
ceyal 11 octobre 2019 à 01h48
Sic"de plus le trajet proposé est en France, il est donc risible, et discrédite complétement votre post."
Vous avez mal lu. L'étude de base part de la consommation électrique d'une Model3 selon le test ADAC "Sur son test de référence l'ADAC a pointé la Tesla Model 3 à 17,7 kWh/100kms hors rendement de charge et à 20,9 kWh en tenant compte des pertes du chargeur." Pour juger de la crédibilité de cette valeur de consommation, je compare ensuite au test d'un Blog Automobile-Propre et de l'Auto Journal qui curieusement conduisent, en ordre de grandeur au même résultat que l'ADAC  sur des parcours pourtant différents.

Sic "Reste que le mix électrique allemand qui est de l'ordre de 82gCO2/km". Bravo d'admettre qu'il y a bien du CO2 de production électrique ... il faut aussi ajouter l'équivalent CO2 produit par le N2O et le CH4.  Sur la base du dernier chiffre connu du CO2/kWh émanant de l'office fédéral Allemand de l'environnement et d'une consommation moyenne de 20kWH/100kms (rendement de charge et perte de production comprise ...BIS : rendement de charge et perte de production comprise)  ... alors les calculs simples conduisent à 99g de CO2/km ... pas 82g

Sic "La réalité est que le VE en France émet 80% moins que CO2 que les diesels, et ne produisent pas de NOx sous notre nez et plusieurs ordre de grandeurs de moins de particules."
Les particules produits à un endroit se déplacent parfois rapidement à d'autres endroits ... ainsi au début du printemps les épisodes de pollutions  qui sévissent dans toutes les villes Françaises sont dus aux engrais azotés de l'agriculture parfois à plusieurs centaines de kms.
Près des villes, il y a des centrales thermiques (fuel, gaz, charbon, ordures ménagères, ... ) qui produisent ENORMEMENT de SO2 que les véhicules thermiques n'émettent plus depuis des années  ... et qui se retrouvent au coeur des villes. Idem pour le NO2.
ceyal
ceyal 11 octobre 2019 à 01h22
Le titre est en effet provocateur  mais le texte dit clairement  dès les premières lignes que ce sont les chiffres de l'office fédéral Allemand de l'environnement sic "ce sont les valeurs qui résultent des chiffres officiels de l'Agence fédérale Allemande de l'environnement … qui s'appliquent à toute la consommation électrique donc aussi aux Véhicules électriques qui circulent dans ce pays."

En matière de gaz à effet de serre tous les experts comptent le CO2 , le CH4, le N2O avec leur PRG respectif pour calculer un équivalent CO2. C'est ce que fait l'ADEME dans sa base Carbone.

Ce qui est mensonger c'est de faire croire que la production électrique n'émet AUCUN POLLUANT alors que quand on brule du charbon, du fuel, du gaz et des déchets ménagers, on en émet des quantités considérables ... qui se retrouvent dans la pollution de tous les appareils électriques,  donc dans le roulage des véhicules.

 Ensuite quand comme en Allemagne ça représente 60% de l'électricité produite, ça produit forcément plus de polluants qu'en France qui utilise environ 10% d'électricité à base de charbon de gaz ou de fuel ... donc en France les polluants sont divisés par 6 ... mais ils ne sont pas nuls.

Ce qui est mensonger de faire croire que puisque  on a vu une Tesla avec une batterie qui a fait des centaines de milliers de kms, TOUTES les automobiles électriques vont faire pareil.
Il ne faut pas faire croire que les véhicules électriques dureront considérablement plus longtemps  que les véhicules thermiques alors qu'aujourd'hui elles effectuent un kilométrage moyen annuel  sensiblement équivalent et seront donc ferraillés en moyenne au bout de 15 ans ou 150.000 kms.

Sur le site du bon Coin, il y a :
38 véhicules Tesla  de 2013, 2014 à vendre ; la moins kilométrée a fait 30.000 kms (soit 6000 kms/an !!! ) et la plus kilométrée 228.000 kms ... en moyenne elles font 20.000 kms par an .. .encore heureux  qu'elles roulent ces bagnoles à près de 100k€ pièce !!!
37 véhicules Leaf de 2013, 2014 ; il y en a 3 qui ont fait moins de 3000 kms par an ; la plus kilométrée a fait 141.000 kms ; en moyenne elles font 11.000 kms/an comme une thermique compacte lambda
215 Zoe de 2013, 2014 ;  il y en a 20  (bien lire VINGT) qui ont fait  moins de 3000 kms/an ; la plus kilométrée a fait 160.000 kms ; en moyenne elles font 9000 kms par an , moins qu'une thermique lambda

il est clair qu'au bout de 15 ans, ces véhicules seront en moyenne mises au rebut pour des raisons diverses : panne, accident, plus au goût du jour, has been, etc...
Moralité : amortir le CO2 de construction de la batterie sur 150.000 kms est normal ... surtout que dans l'instant aucune filière de recyclage n'est en place à l'échelon industriel !!!
Pire pour les véhicules qui roulent 3000kms/an, l'amortissement du CO2 de la batterie ne sera jamais obtenu et  pour la planète l'acheteur aurait été mieux inspiré d'acheter une thermique
big-803153​6acb
Les roues de Moteur Nature sont-elles vertes ?
ceyal
ceyal 21 septembre 2019 à 14h55
Tout le monde compte en effet  les kg de CO2 pour fabriquer la batterie puis "amortit" ce nombre sur 150.000 kms ce qui donne un nombre de grammes par km. Le CO2 de production de la batterie dépend de l'endroit de fabrication ... manque de bol: les grands fabricants CATL, LG-CHEM, ...  sont quasiment tous localisés dans des pays ... qui font l'essentiel de leur électricité avec du charbon et fabriquent donc des batteries au charbon.

Il ne faut pas faire croire que les véhicules électriques dureront considérablement plus longtemps  que les véhicules thermiques alors qu'aujourd'hui elles effectuent un kilométrage moyen annuel  sensiblement équivalent et seront donc ferraillés en moyenne au bout de 15 ans ou 150.000 kms.

Sur le site du bon Coin, il y a :
38 véhicules Tesla  de 2013, 2014 à vendre ; la moins kilométrée a fait 30.000 kms (soit 6000 kms/an !!! ) et la plus kilométrée 228.000 kms ... en moyenne elles font 20.000 kms par an .. .encore heureux  qu'elles roulent ces bagnoles à près de 100k€ pièce !!!
37 véhicules Leaf de 2013, 2014 ; il y en a 3 qui ont fait moins de 3000 kms par an ; la plus kilométrée a fait 141.000 kms ; en moyenne elles font 11.000 kms/an comme une thermique compacte lambda
215 Zoe de 2013, 2014 ;  il y en a 20  (bien lire VINGT) qui ont fait  moins de 3000 kms/an ; la plus kilométrée a fait 160.000 kms ; en moyenne elles font 9000 kms par an , moins qu'une thermique lambda

il est clair qu'au bout de 15 ans, ces véhicules seront en moyenne mises au rebut pour des raisons diverses : panne, accident, plus au goût du jour, has been, etc...
Moralité : amortir le CO2 de construction de la batterie sur 150.000 kms est normal ... surtout que dans l'instant aucune filière de recyclage n'est en place à l'échelon industriel !!!
Pire pour les véhicules qui roulent 3000kms/an, l'amortissement du CO2 de la batterie ne sera jamais obtenu et  pour la planète l'acheteur aurait été mieux inspiré d'acheter une thermique

big-803153​6acb
hokkos
hokkos 20 septembre 2019 à 00h09
Quelle importance d'avoir dégoté un chiffre bidon sur un site d'ONG écolo ? Aucune étude scientifique ne parle en gCO2/km pour une batterie, car elle n'émet pas plus de CO2 avec plus de km parcouru, la plus basique des analyses aux dimension discrédite votre emplois de ce chiffre.
Les études scientifiques parlent en gCO2/kWh, et cela se situe entre 50 et 150.

C'est un fait que les voitures électrique sont moins sensibles aux km parcouru, contrairement aux fossiles roulant le moteur ne se dégrade pas à chaque explosion produite par le carburant, la voiture de part pas en limaille de fer. Ainsi il est malhonnête de penser quelles finiront avec un kilométrage équivalent.

Les batteries de PC et de téléphones sont utilisés à leur maximum de charge et décharge, contrairement à celles de voitures qui sont utilisé de manière plus conservatrice avec de plus grandes marges, permettant ainsi d'améliorer grandement leur nombre de cycles. Votre comparaison est fallacieuse, tout comme votre argumentaire qui n'est que de la cueillette de cerise malhonnête. Parler des VE avec des systèmes de refroidissement défaillant n'est pas plus pertinent, l'écrasante majorité des VE qui arrivent sont déjà muni de refroidissement actifs à air ou mieux liquide.

Ensuite les batteries seront réutilisés pour le stockage et seront recyclé comme Umicore sait déjà le faire à 95%, ainsi il est malhonnête de mettre la totalité de la pollution de l'extraction sur le dos du premier véhicule utilisant les matériaux, car rapidement les VE fonctionneront en cycle fermé avec le composants recyclés.

De plus les mix énergétiques mondiaux se décarbonent, or un véhicule fossile ne se décarbonera jamais.
ceyal
ceyal 19 septembre 2019 à 17h06
Le chiffre de 1 à 2g de CO2/km par kWh est celui d'ICCT, une ONG écolo.
L'IFO, sur la base des travaux de Romare, M. und L. Dahllöf, travaux souvent repris car servant de référence dans le domaine, a calculé récemment que le coût CO2 de production de la batterie d'une Tesla Model 3 se situe à 73-98g de CO2/km ce qui met le CO2 global du puits à la roue de la Tesla model3 roulant en Allemagne à 172-197 g de CO2/km soit sensiblement plus qu'un diesel équivalent type BMW320d ou Mercedes C220d. En effet le mix électrique allemand c'est environ 500 g de CO2/kWh et pour faire rouler un Véhicule électrique, rendement de charge, pertes en ligne et pertes de production incluses, il faut environ 20 kWh/100 kms  donc environ 100g de CO2/km pour le seul carburant électrique.
Les batteries Tesla Américaines ont certes faites en Californie .. mais les photos récentes montrent que le toit de panneaux solaire n'est pas terminé, loin s'en faut ... quid de l'usine chinoise  et bientôt Allemande ? Evoquer cette SEULE usine du Nevada c'est SURTOUT oublier un peu vite La REALITE de 2019 : la quasi totalité des batteries sont fabriquées en Chine, Japon, Corée, Pologne, ... avec de le l'électricité au CHARBON ou pire au LIGNITE.
Ce qui est aussi MENSONGER  c'est d'essayer de faire croire que la durée de vie d'un véhicule MOYEN électrique sera TOUJOURS de 500 à 800.000 kms au motif qu'on a vu QUELQUES TESLA à fort kilométrage  alors que la durée de vie moyenne d'un véhicule est de 15 ans et qu'un Européen moyen fait 12.000 kms par an  ... bref en moyenne un véhicule est ferraillé à 150.000 kms, base de calcul de l'ICCT.
Il suffit par d'ailleurs d'aller sur le site Le Bon Coin pour trouver à la pelle des véhicules électriques type ZOE ou Peugeot ION qui ont fait brillamment 5000 kms/an ... Faut il aussi rappeler que la batterie est souvent louée 79€/mois pour 7500 kms/an bien lire SEPT MILLE CINQ CENT kilomètres par an  et garantie HUIT ans  ...   Donc avec votre raisonnement, dans un siècle ces ZOEs auront 750.000 kms ... et devraient toujours être en service  :-) :-)
On a tous par ailleurs l'expérience des batteries Lithium Ion depuis bientôt 20 ans sur les PCs ...  on a pu juger qu'elles étaient à la fois éternelles et parfaitement recyclables ... dans un monde virtuel  :-) :-)  sans compter les expériences de ceux qui ont du changer des batteries de Nissan Leaf ou Peugeot Ion prématurément .
hokkos
hokkos 19 septembre 2019 à 12h18
Le chiffre pour la batterie de 1 à 2g de CO2 par km et par kWh est grotesque, car il correspond par exemple pour une batterie à 150kgCO2/kWh à une durée de vie de 150.000km, ou alors 300kgCO2/kWh pour 300.000 km de durée de vie. Hors on sait que les batteries Testla ont une durée de vie de entre 500.000km à 800.000km, utiliser ce chiffre reviendrait donc à avoir le kgCO2/kWh à entre 500 et 800, ce qui est un ordre de grandeur trop grand. Car de nombreuses études LCA cradle to the grave ont montrés que les batteries sont plutôt entre 50 et 150kgCO2/kWh en fonction du mix électrique du pays de production, celles Tesla sont faites en Californie avec de l'électricité bas carbone sourcé par Tesla. Ainsi en prenant 50kgCO2/kWh et 500.000km de durée de vie cela tombe à 0,1gCO2/km.kWh donc il faut diviser vos chiffres mensongers par 10, et deviennent donc négligeable. Reste que le mix électrique allemand qui est de l'ordre de 82gCO2/km avec des chiffres plus récent et 8 en France.
Un véhicule électrique neuf émet en moyenne QUATRE fois plus de Dioxyde d'Azote qu'un diesel de 2019
hokkos
hokkos 19 septembre 2019 à 12h15
Ce blog présente un tissue de mensonge sans la moindre once d'honnêteté.

Le titre est un mensonge car vos calculs représentent principalement le mix électrique de l'Allemagne et pas la France comme on devrait s'attendre sur un site Français avec un titre aussi imprécis, de plus le trajet proposé est en France, il est donc risible, et discrédite complétement votre post.

De manière générale, mélanger les particules et gaz polluant (hors CO2, CH4) quel que soit leur zone d'émission n'a aucun sens. C'est la concentration sur une zone habité qui fait le poison et pas la somme totale. Les centrales sont localisées loin des habitations avec de hautes cheminées, alors que les voitures diesels roulent sous notre nez. Cela discrédite complétement votre "étude". Ainsi je ne parlerai que du CO2.

Toute votre dissertation sur les éoliennes et les centrales nucléaire est hors sujet, je suis moi même contre l'objectif de 50% de renouvelable car ils ne réduiront pas les émissions et feront construire des centrales à gaz, je suis totalement d'accord avec vous sur ce point, mais cela reste hors sujet.

Le chiffre pour la batterie de 1 à 2g de CO2 par km et par kWh est grotesque, car il correspond par exemple pour une batterie à 150kgCO2/kWh à une durée de vie de 150.000km, ou alors 300kgCO2/kWh pour 300.000 km de durée de vie. Hors on sait que les batteries Testla ont une durée de vie de entre 500.000km à 800.000km, utiliser ce chiffre reviendrait donc à avoir le kgCO2/kWh à entre 500 et 800, ce qui est un ordre de grandeur trop grand. Car de nombreuses études LCA cradle to the grave ont montrés que les batteries sont plutôt entre 50 et 150kgCO2/kWh en fonction du mix électrique du pays de production, celles Tesla sont faites en Californie avec de l'électricité bas carbone sourcé par Tesla. Ainsi en prenant 50kgCO2/kWh et 500.000km de durée de vie cela tombe à 0,1gCO2/km.kWh donc il faut diviser vos chiffres mensongers par 10, et deviennent donc négligeable. Reste que le mix électrique allemand qui est de l'ordre de 82gCO2/km avec des chiffres plus récent et 8 en France.

La réalité est que le VE en France émet 80% moins que CO2 que les diesels, et ne produisent pas de NOx sous notre nez et plusieurs ordre de grandeurs de moins de particules.

Les chiffres de l'adac sont bidons car ils font une pseudo analyse d'émission pour l'électricité mains ne le font pas de manière similaire pour le diesel avec les émissions de raffinage.

https://www.transportenvironme [...] lectricity

https://www.transportenvironme [...] irty-story
Mais si M Macron, un véhicule électrique récent produit plus de CO2 qu'un thermique
  BigL
BigL 24 juillet 2019 à 18h26
"Le acheteurs veulent des SUVs (une hérésie avec un SCx d'armoire Normande donc 1/2 litre de plus aux 100 kms ... en électrique sur autoroute c'est pas brillant non plus par rapport à une berline type Ioniq)  en BVA (une autre hérésie car un autre  1/2 litres de plus aux 100kms qui s'en va en fumée)"
Intéressant que vous parliez de la Ioniq : elle existe justement en VE, et elle fait des miracles en efficience et vitesse de recharge, y compris sur autoroute (lire les nombreux possesseurs ravis sur les fora). Tout ça avec 28kWh de batterie. Il me semblerait plus pertinent d'encourager ce type de véhicules sur ce blog, de même que les VE avec prolongateur d'autonomie, que de tirer sur tout ce qui ne boit pas de diesel.

"Le gouvernement Français écolo fait tout ce qu'il peut pour détourner les français du diesel ... par idéologie sans justification environnementale (la vraie raison c'est pour sauver le raffinage Français qui n'est plus compétitif mais cela personne ne le dit)... "
Effectivement, la justification de la diminution des priviligès accordés au diesel (bien lire DIMINUTION, car il reste avantagé par le malus et la fiscalité à la pompe) n'est pas environnementale : elle est sanitaire. C'est écrit partout dans les textes officiels. Cela peut être contradictoire avec l'objectif environnemental, mais pas besoin de tout mélanger pour autant.
Et avant de crier au complot, il peut être utile de ne pas oublier le Dieselgate. Cet événement a conduit à se réinterroger sur les normes, et sur le laxisme qui pendant des années a favorisé le diesel pour des raisons politico-économiques au mépris de la santé publique. Qu'il y ait derrière une inertie politique à appréhender et gérer les progrès accomplis par les dernières normes (JUSTEMENT mises en place suite aux excès/triches/délits des constructeurs) et les derniers véhicules est anecdotique. Le retournement du marché n'était qu'un retour à la normale, il était absurde d'être à 75% de diesel sur un parc de véhicules essentiellement composé de citadines et compactes parcourant 12000km/an.

"résultat, les Français, ces veaux selon de Gaulle font ce qu'on leur commande et  achètent des SUV BVA essence (une vraie 3° hérésie pour un véhicule haut et lourd de rouler au SP)  ... exemple un 3008 essence 130CV pointe selon l'ADAC à 171g de CO2/km ... pas à 200g de CO2/km  ... et le marché Français, notoirement moins haut de gamme que le reste de l'Europe à cause du matraquage fiscal anti bagnole c'est plutôt le petit SUV style 2008
Face à un VE, présenté urbi et orbi comme ultra écolo, il est donc normal de mettre un face un véhicule thermique de bon niveau ... et cerise sur le gâteau, 2 à 3 fois moins cher."
Ca n'explique pas pourquoi vous minorez autant les chiffres du puits à la roue, et pourquoi vous comparez les VE aux VT les plus vertueux (qui se vendent de moins en moins : Prius, Up!, Cactus diesel...). Pourquoi refusez-vous de prendre en compte le chiffre de 260g/km, chiffre retenu par l'ICCT pour le VT moyen ?

"Le Français moyen fait 12000 kms par an donc au bout de 13 ans, le véhicule, électrique ou pas, Tesla ou pas,  sera "has been" donc réformé  voire ferraillé au premier incident venu car zero rentabilité de le faire réparer ... cf. ce qu'il advient 6 ans après des Zoe 22kW, des Ion 17kW etc..."
13 ans arbitrairement si vous le souhaitez, mais il reste absurde de considérer qu'une Tesla fera 150000km en 13 ans. Renseignez-vous sur les usages et les profils d'acheteurs. Pourtant, c'est sur ce chiffre de 150000km que reposent toutes vos conclusions. Je vous rejoins sur le fait qu'il faudrait absolument conserver des VE à petite batterie, mais là encore je ne vois pas pourquoi vous mettez tout le monde dans le même panier, ni considérez que toutes les Zoé ou Ion de 6 ans partent en masse vers la casse. Vu le contexte, je leur prévois au contraire une très belle cote dans les années qui viennent - on observe déjà une remontée de celle des Ion/C-Zéro depuis un an.
Un véhicule électrique neuf émet en moyenne QUATRE fois plus de Dioxyde d'Azote qu'un diesel de 2019
  BigL
BigL 24 juillet 2019 à 16h44
Vous faites diversion. Non, l'extrême inverse n'est pas mieux. Mais :
- ça n'explique pas pourquoi vous biaisez dorénavant vos analyses : les facteurs pénalisants que vous glissez ça et là ainsi que les comparaisons d'extrêmes opposés orientent fortement les conclusions. Dans le sens voulu ?
- il serait justement intéressant de proposer des analyses moins orientées et plus contextualisées (marges de progression, entre autres) pour "remettre l'église au milieu du village" sans pour autant prêter le flanc à la critique.
Mais si M Macron, un véhicule électrique récent produit plus de CO2 qu'un thermique
ceyal
ceyal 22 juillet 2019 à 22h06
Le acheteurs veulent des SUVs (une hérésie avec un SCx d'armoire Normande donc 1/2 litre de plus aux 100 kms ... en électrique sur autoroute c'est pas brillant non plus par rapport à une berline type Ioniq)  en BVA (une autre hérésie car un autre  1/2 litres de plus aux 100kms qui s'en va en fumée)  
Le gouvernement Français écolo fait tout ce qu'il peut pour détourner les français du diesel ... par idéologie sans justification environnementale (la vraie raison c'est pour sauver le raffinage Français qui n'est plus compétitif mais cela personne ne le dit)... résultat, les Français, ces veaux selon de Gaulle font ce qu'on leur commande et  achètent des SUV BVA essence (une vraie 3° hérésie pour un véhicule haut et lourd de rouler au SP)  ... exemple un 3008 essence 130CV pointe selon l'ADAC à 171g de CO2/km ... pas à 200g de CO2/km  ... et le marché Français, notoirement moins haut de gamme que le reste de l'Europe à cause du matraquage fiscal anti bagnole c'est plutôt le petit SUV style 2008
Face à un VE, présenté urbi et orbi comme ultra écolo, il est donc normal de mettre un face un véhicule thermique de bon niveau ... et cerise sur le gâteau, 2 à 3 fois moins cher.
Le Français moyen fait 12000 kms par an donc au bout de 13 ans, le véhicule, électrique ou pas, Tesla ou pas,  sera "has been" donc réformé  voire ferraillé au premier incident venu car zero rentabilité de le faire réparer ... cf. ce qu'il advient 6 ans après des Zoe 22kW, des Ion 17kW etc...
PS 1 : réparant moi-même mes automobiles, je suis l'un des rares à rouler en ancienne et à ne pas ferrailler un véhicule au bout de 13ans !!!
PS2 : lire l'article de Challenges "Nissan Leaf, zéro émission, zéro polyvalence"  ... https://www.challenges.fr/auto [...] ute_606921
Un véhicule électrique neuf émet en moyenne QUATRE fois plus de Dioxyde d'Azote qu'un diesel de 2019
ceyal
ceyal 22 juillet 2019 à 21h30
C'est évidement mieux de faire comme les écolos bobos béats d'admiration devant les véhicules électriques qui selon eux émettent ZERO CO2 de carburant électrique, ZERO CO2 de production de batterie, ZERO polluant dans un pays comme l'Allemagne qui fabrique pourtant la moitié de son électricité avec du lignite, du charbon, du fuel, du gaz et des déchets ménagers .
Et en Allemagne, des centrales électriques ... ultra carbonée, il y en a combien  ? et évidemment ZERO auprès des grandes agglomérations ?
C'est évidemment mieux d'applaudir des 2 pieds et des 2 mains quand les Baléares annoncent l'interdiction des véhicules thermiques dès 2030 ... en oubliant de dire qu'à ce jour, importation du continent comprise , les Baléares font 60% de leur électricité avec du charbon et 20% avec du gaz ... bref à ce compte là, un véhicule thermique émet largement DEUX fois moins de polluants qu'un VE
 big-786562​8520

Le 9 juin dernier, l'ONG écolo T&E s'offusquait que les grands bateaux de croisière émettaient en Europe 10 fois plus de SO2 que les 260 millions de véhicules en circulation. Souvenez vous, le SO2 c'est ce truc qui faisait la gloire des écolos il y a 30 ans à cause des pluies acides qui détruisaient la Forêt Noire. T&E était agacé, le mot est faible, par ces bateaux en Espagne par exemple produisent chaque année 15kT de SO2 ... mais oubliait de dire dans le même tempsque la production électrique espagnole a représenté en 2017 158 kT , soit DIX fois plus de  SO2 et aussi 168kT of NO2 [1, page 30]. J'ai donc écrit à l'auteur de cet article de T&E ... réponse : intéressant mais désolé, je ne m'occupe que de la pollution maritime ... LOL
[1] https://upcommons.upc.edu/bits [...] sAllowed=y
Mais si M Macron, un véhicule électrique récent produit plus de CO2 qu'un thermique
  BigL
BigL 17 juillet 2019 à 11h00
"Carbon Brief n'est pas crédible : il compare un véhicule thermique "moyen" Européen à 250g de CO2/km dont 50 de construction véhicule ; Reste gors construction véhicule 200g de CO2/km wtw, en gros 40g de C02/km au dessus d'un véhicule moyen thermique Français. De l'autre côté, il met une Leaf 30 kWh, véhicule obsolète avec batterie 2 fois plus petite que celle du marché en 2019."

Vous faisiez la même chose, en prenant les VT les plus vertueux suivant l'évaluation (ADAC) la plus optimiste, et en le comparant au chiffre le plus pénalisant pour un VE. Pour un VT, je me répète mais l'ICCT estime le VT moyen, du puits à la roue, à 260g/km (comme CB). Vous estimiez plus haut que leur évaluation était cohérente avec celle de l'ADAC, alors autant se baser dessus et comparer des moyennes, non ? Vos valeurs références de 130-140g/km puits à la roue ne sont ni crédibles ni représentatives, car il ne vous aura pas échappé que ce qui se vend de plus en plus en ce moment, c'est du SUV essence et pas de la citadine diesel.
Et tant qu'on y est, autant arrêter de mettre en hypothèse 150000km de durée de vie pour une Tesla, c'est absurde.
Un véhicule électrique neuf émet en moyenne QUATRE fois plus de Dioxyde d'Azote qu'un diesel de 2019
  BigL
BigL 17 juillet 2019 à 09h52
Encore une fois, un papier à charge contre le VE selon Saint ADAC. Avant de conclure de manière péremptoire qu'un VE émet plus de NO2 qu'un diesel, et sans rentrer dans le détail des calculs ni m'attarder sur le raccourci du titre de votre papier, il serait honnête de rappeler que les gaz polluants, contrairement au CO2 qui concerne la planète entière, sont avant tout un problème lorsqu'ils sont émis dans des zones peuplées et en particulier à quelques décimètres de nos poumons. Ce n'est pas le cas de la pollution que vous évoquez concernant les VE.
De plus, vous continuez à vous baser sur des chiffres d'"émissions" des VE mettant en hypothèse une durée de vie très courte. C'est déjà contestable et pénalisant pour le VE de base, mais ça devient absurde pour une Tesla.
Vraiment décevant de vous voir vous enfoncer dans ce type de démonstrations biaisées et dénuées de contexte.
Mais si M Macron, un véhicule électrique récent produit plus de CO2 qu'un thermique
ceyal
ceyal 14 juin 2019 à 19h50
Base carbone de l'ADEME
[1]  http://www.bilans-ges.ademe.fr [...] 0v11.0.pdf

Au sein d'une étude très détaillée, l'ADEME [1, pages 40 & 41] a donc pris en compte à la fois le CO2 amont et les autres gaz à effet de serre (CH4, N2O, …) pour calculer l'ensemble du CO2 émis par l'utilisation d'1 litre du carburant WTW (Well to Wheel : du puits à la roue donc extraction, raffinage, transort, distribution et combustion). Les carburants sont dénommés SP95 2009 ou Diesel 2009 pour prendre en compte l'incorporation de biocarburants selon les taux en vigueur en 2009.
big-695078​89ef

A contrario, RTE compte le CO2 électrique  HORS extraction, approvisionnement, raffinage, transport  ...
ceyal
ceyal 14 juin 2019 à 19h32
NON l'usine Panasonic Tesla  avec le toit couvert de panneaux solaires n'est pas terminée, loin s'en faut, l'article que vous citez montre une photo du 18 Avril 2019 avec moins de 10% du toit couvert de panneaux. Donc en ce début 2019 batterie de Tesla Model 3 = batterie au gaz.
 
L'étude de Romare et al date de 2017 : ce n'est pas de la préhistoire. C'est un fait que la très grande majorité des batteries sont fabriquées en Asie ... et c'est un fait aussi que la taille des batteries augmente de façon considérable on va rapidement se retrouver avec 100kWh.

L'UBA Allemand vient de publier les chiffres de 2018 et c'est 486g de CO2/kWh hors pertes de charge et rendement de charge ... pas de changement drastique par rapport aux années précédentes ... et encore, UBA fait comme RTE et ne compte pas le CO2 d'extraction /approvisionnement des combustibles mais seulement le CO2 de combustion dans la centrale  thermique. Et pourtant le fuel, le gaz et le charbon il faut bien aller le chercher. Dans le cas du gaz, comme il vient de Russie, il faut aussi tenir compte des pertes le long des gazoduc ... sachant que le méthane a un PRG de 28/100 ans et de 84/20 ans ... il serait donc intéressant de savoir dans quel état sont les gazoducs Russes car s'ils sont en mauvais état, bonjour les fuites donc les gaz à effet de serre.

NON, le renouvelable ne conduit pas à une baisse rapide du CO2 car le taux de charge de l'éolien c'est 20% autrement dit ça fournit du courant 1 jour sur 5 ... le taux de charge du solaire c'est encore pire car ça fournit de l'énergie en été alors que les pointes de la demande électrique c'est en hiver et là le taux de charge tombe à 10% ... le reste du temps, il faut allumer le gaz.

Carbon Brief n'est pas crédible : il compare un véhicule thermique "moyen" Européen à 250g de CO2/km dont 50 de construction véhicule ; Reste gors construction véhicule 200g de CO2/km wtw, en gros 40g de C02/km au dessus d'un véhicule moyen thermique Français. De l'autre côté, il met une Leaf 30 kWh, véhicule obsolète avec batterie 2 fois plus petite que celle du marché en 2019.
Page suivante »

 
Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.