Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

jensen

jensen Pilote pro
Ses Infos
Inscrit depuis le :
12 janvier 2004
Homme Homme
le 13 mars 1966

Sexe :
Homme

Ville :
GRENOBLE

Statistiques


On parle de moi
rusty03
08 septembre 2017 à 21h47
rusty03 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
breizhman44
24 août 2017 à 20h31
breizhman44 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
breizhman44
14 août 2017 à 23h01
breizhman44 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Mouss-35
06 août 2017 à 11h25
Mouss-35 vous a mentionné sur le sujet Nos voitures : leurs vies, leurs entretiens ect ...
Pollux973
12 juillet 2017 à 21h33
Pollux973 vous a mentionné sur le sujet Le Topic des engins blindés (Index en page 1)
breizhman44
10 juillet 2017 à 20h58
breizhman44 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Pollux973
02 juillet 2017 à 09h59
Pollux973 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
NyvetDuPiC
19 juin 2017 à 12h51
NyvetDuPiC vous a mentionné sur le sujet [Topic officiel] Les Nissan des '80 & '90
Son Live
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
L'Opel Calibra serait effectivement un bon sujet. :jap:

Mais il faudra attendre un peu car pour moi c'est le premier jour de mes... Vacances ! [:zrozir29:12] [:zrozir29:12]

Et elles vont être chargées... :W

J'aurais une pensée pour vous tous lors de mon entrée dans le hall du Salon de Francfort jeudi prochain. ;)

Et une autre samedi prochain la-dedans :





On se retrouve à la fin du mois pour des sujets évolués et le compte-rendu de Francfort !


 :coucou:
Sur le forum Pratique le 09 septembre 2017 à 10h42
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Non, j'avais peur d'être trop long... :bah:
Sur le forum Pratique le 08 septembre 2017 à 22h19
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)

FORD SIERRA : Originale ? Vous avez dit "Originale" ? Comme c'est étrange !












La puissante FoMoCo (Ford Motor Company pour ceux que les abréviations rebutent) est au milieu des années 70 un constructeur certes universellement reconnu mais dont la gamme Européenne est plutôt du genre discrète si l'on veut bien faire abstraction du Coupé Capri 2600RS bien entendu.

La Taunus par exemple est une honnête berline présentée dans sa dernière mouture en 1970 et restylée en 1976, son niveau d'équipement est largement au-dessus de la moyenne tout comme sa robustesse globale, mais ses motorisations et sa disposition mécanique (propulsion plus essieu arrière rigide) lui font avouer son âge face à une concurrence de plus en plus affûtée...


La Taunus (Cortina en Grande-Bretagne), une bonne bête techniquement dépassée à la fin des 70's.



D'ailleurs les grosses Ford européennes sont surtout considérées comme des voitures de pères de familles à cette époque.

Conscient du problème Bob Lutz, alors charismatique directeur de la marque pour le vieux continent rêve de secouer un peu le cocotier et d'impulser à la marque à l'ovale bleu une image de marque un peu moins ringarde et ce d'autant que la nouvelle petite Fiesta, présentée en 1976, s'avère être un joli succès commercial qui attire la jeune génération dans les Show-Rooms.

Il charge son jeune styliste Patrick Le Quément (et oui ! Le papa de la première Twingo travailla pour Ford de 1968 à 1985) de concevoir la future remplaçante de la Taunus sous le contrôle de l'Allemand Uwe Bahnsen, auteur entre autres de la Capri et alors responsable du design de la marque en Europe, en insistant sur le côté plus moderne du style général : Le projet "Toni" est né.



Uwe Bahnsen (1930-2013), responsable du style chez Ford-Europe et qui "osa" la Sierra.




On fait donc table rase du passé pour s'orienter vers quelque chose de plus "avant-gardiste".

Le premier choc pétrolier de 1973 a laissé des traces et l'heure est aux économies d'énergie.

Partant de ce précepte on va s'orienter vers une carrosserie aérodynamique, chose qui va contraster avec les productions Ford de l'époque.

On va privilégier aussi la facilité d'utilisation au quotidien en reprenant le style de carrosserie "deux volumes et demi" qui va bientôt être proposé sur la nouvelle Escort avec une banquette arrière rabattable pour le côté pratique.


L'arrière tronqué est déjà présent sur ces esquisses...




... Et sera retenu.




Les enquêtes auprès de la clientèle ayant fait état d'une excellente image de marque de la firme quand à sa robustesse les designers vont peaufiner cet état de fait en "épaississant" considérablement la carrosserie afin de lui donner l'image d'un "bloc à roulettes" indestructible.

Une étude de style est montrée au grand public en 1981 : la Ford Probe III.


Présentée à Francfort en septembre 1981, juste un an avant la Sierra.




Cx de 0.25, remarquable pour une cinq portes à l'époque.




Considérée comme une "étude de style" ce prototype ne trompe personne : Non seulement la Taunus a largement fait son temps mais les quelques photos volées de prototypes dévoilés par la presse spécialisée ont vite fait comprendre à tout le monde que la présence de ce concept-car était surtout là pour tester les réactions de la clientèle.

Les premiers sondages réalisés sur le stand sont en fait plus partagés qu'on a bien voulu le dire à l'époque, ce qui choque surtout les visiteurs c'est le vitrage qui paraît avoir été "creusé" dans le métal de la voiture et qui fait songer à un avion ou, pour certains, à un sous-marin (bien que personnellement je n'ai que rarement vu un submersible avec des fenêtres mais bon...)

Même si les commentaires sont souvent négatifs il est de toute façon trop tard à cette époque pour faire machine-arrière...
C'est donc le 22 septembre 1982 que la nouvelle Ford Sierra est officiellement présentée.







Tout est nouveau chez elle, à commencer par les quatre roues indépendantes et le look qui démode instantanément une Taunus atteinte par la limite d'âge.
Pourtant la Sierra reste fidèle à la propulsion, c'est curieux à une époque où la traction est plébiscité par une majorité de conducteurs.

Et si "ce qui se voit" est résolument moderne "ce qui se voit moins" n'a guère changé...

Je veux parler des mécaniques disponibles, en fin de compte toutes dérivées de la Taunus.


La Sierra cachait sous des atours ultra-modernes des dessous en fin de compte très classiques.




En entrée de gamme la voiture dispose du 1 593cm3 de 75cv Din, une mécanique à quatre cylindres archi-connue surnommée "Pinto" et très fiable.
Si, compte-tenu de son Cx de 0,32, il permet à la Sierra de dépasser 165 km/h il n'a absolument rien de sportif et les relances sont franchement laborieuses...
Le pire étant qu'un moteur 1.3 litre est lui aussi disponible sur certains marchés (pas en France) mais avec ses 60cv l'auto est d'une totale placidité.

Un deux litres dérivé du bloc précédent fournissant 105cv à 5 200trs est également proposé.
Plus alerte, mais aussi plus chère, elle atteint ainsi motorisée les 185 km/h.

Mais il reste une belle curiosité dans la gamme avec un V6 de 1 999cm3 développant... 90cv Din !
Déjà disponible sur les anciennes Taunus il est reconduit pour 1983 et, contrairement à une affirmation trop souvent lue sur le web, sera bel et bien proposé sur notre marché.

Affiché au moins 1 200 Francs de plus qu'une finition équivalente en quatre cylindres 2 litres pour un couple légèrement inférieur et une vitesse de pointe qui ne dépasse pas 176 km/h il n'aura pour lui que le nombre et l'implantation de ses cylindres à faire valoir, ce qui n'est somme toute pas grand'chose et ne durera d'ailleurs qu'un millésime...

Le sommet de la gamme est représenté par un V6 porté à 2 293cm3 pour 114cv, une grande routière capable de 190 km/h mais au prix d'une consommation assez conséquente.


Un Diesel est proposé
, pas de panique le classicisme prévaut avec le 2.3 litres Indénor de 67cv déjà bien connu chez Peugeot.

Proposé 20% plus cher que le 1.6 litre essence il sera long à rentabiliser pour ses acheteurs, quand au chapitre des performances mieux vaut oublier...

Pour l'hexagone les carrosseries et finitions sont assez simples à comprendre (mais ça ne durera pas) :

-Berline 5 portes (une 3 portes existe mais n'est pas importée)


Une berline à 3 portes est également disponible, un concept qui a alors de très nombreux amateurs en Allemagne.




Berline GL.
La grille de calandre fut rajoutée in-extremis afin de ne pas trop dérouter la clientèle car dans la pratique elle était parfaitement inutile.







-Break





Finitions GL (de base mais assez bien équipée tout de même) ou Ghia (vitres électriques teintées, direction assistée, sellerie en velours...) que l'on reconnait de l'extérieur par une face avant totalement différente : Phares doubles, absence de grille de calandre et antibrouillard dans le bouclier.
Sur certains marchés on trouvera aussi des niveaux de finition L, CL, CLX ou encore S.


La finition Ghia, à l'avant totalement différent des GL.




Fin 1983 une version spécifique est présentée : La XR4i




Cette déclinaison sportive diffère par sa carrosserie : 3 portes certes mais différente de la version d'origine, cette XR4i dispose de trois vitres latérales et c'est la seule !


Le profil de cette version est spécifique.



Moteur V6 2.8 litres à injection emprunté à la Capri, 150cv Din à 5700Trs et 210 km/h en pointe !

L'intérieur est traité spécifiquement lui aussi avec de nombreux liserés rouge : Bords de sièges, tableau de bord etc etc...

Mais ce que tout le monde va retenir c'est la présence de deux ailerons XXL à l'arrière !


L’inénarrable montage "pelles à tarte" à l'arrière.
Un truc qui a fait se retourner toute une génération de gamins dans la rue.



Déjà présents sur le prototype Probe III (retournez voir plus haut !) ils sont ici pour le moins spectaculaires...

Proposée chez nous plus de 100 000 Francs, cette version qui se targuait d'une vignette de 15cv fiscaux sera en fin de compte très peu diffusée.

Considérée comme le sommet de la gamme Sierra la XR4i en donne vraiment pour son pognon !

-Ordinateur de bord
-Direction assistée
-Jantes alu
-Chaîne Hi-Fi
-Tiroirs de rangement pour les cassettes audio
-Boite à 5 rapports signée par le spécialiste Allemand Getrag.


Pour l'époque l'intérieur des Ford était non seulement très bien fini mais aussi parfaitement équipé.
On notera la planche de bord orientée vers le conducteur.




Pourtant force est de constater que les ventes sont inférieures aux prévisions...

Si en Allemagne les chiffres sont encore honorables dans des pays comme la France et surtout le Royaume-Uni la situation est inconfortable, il faut reconnaître que le look de la Sierra est tout de même franchement déroutant pour la clientèle habituelle du constructeur.

De plus les Britanniques, qui regrettent franchement leur Cortina, lui reproche une trop grosse sensibilité au vent de travers.


La ligne de la Sierra ne plaisait pas à tout le monde, loin de la !





La mévente du modèle à ses débuts sera d'ailleurs l'une des raisons des départs d'Uwe Bahnsen et de Patrick Le Quément de chez Ford, l'un allant enseigner en école de design et l'autre rejoignant (pour fort peu de temps) le centre de style VW avant de se retrouver chez Renault.

En 1985 la gamme s'enrichit chez nous de plusieurs nouveautés :

-Un moteur 1.8 litre qui remplace très avantageusement le V6 de 90cv : Performances identiques mais consommations en baisse d'au moins 2 litres au 100.

-Importation de la version à 3 portes mais uniquement en configuration "Le Coupé" doté d'un 2 litres à injection de 115cv et d'une décoration spécifique : Jantes alu de la XR4i, bas de caisse traités en gris foncé.

-XR 4x4 : Version à quatre roues motrices (répartition du couple 37% à l'avant et 63% à l'arrière) mécaniquement dérivée de la XR4i mais proposée en berline.


La XR 4x4, équipement pléthorique mais tarif dissuasif : 125 000 Francs en 1985 !




-RS Cosworth : Coupé trois portes doté d'un quatre cylindres de 2 litres avec culasse à 16 soupapes et turbo, 204cv à 6 000Trs et 234 km/h en pointe !
Cette version ultra-sportive éclipsera totalement la XR4i dès sa commercialisation qui interviendra courant 1986.
Uniquement fabriquée dans l'usine Ford de Gand (B) le traitement pour le moins bodybuildé de la carrosserie ne laisse pas le moindre doute sur sa vocation...


Un look de grosse brute épaisse mais capable d'embarquer cinq adultes dans une ambiance confortable.




Elle ne sera commercialisée que durant un an à 5 545 unités (dont 547 pour la France) en trois couleurs : Blanc, noir et bleu foncé.
C'est suffisant pour lui permettre de s'aligner en Groupe A des rallyes.

Propulsion "pure et dure" posée sur des liaisons au sol peu évoluées sa conduite requiert des notions de pilotage pour être poussée dans ses ultimes retranchements.







1987 est une année importante pour la Sierra qui bénéficie d'un profond restyling, avec une face avant modernisée et plus consensuelle, pour tout dire très proche de celle de la Scorpio présentée en 1985 et qui peine à convaincre dans le segment du haut de gamme avec son hayon arrière.


Nouvelle face avant pour une Sierra qui rentre désormais dans le rang...








Une variante trois volumes à coffre
est aussi présentée, disponible au même prix que la cinq portes et ce dans toutes les mécaniques hormis la XR 4x4 qui devient "2800 4x4" en cinq portes et break.


Comble du classicisme la nouvelle version avec "sac à dos" sera l'une des plus diffusée jusqu'à la fin de la carrière de l'auto.







Rien que pour la France ce ne sont pas moins de... 24 versions qui sont disponibles au catalogue !







En 1988 la Cosworth fait son retour au catalogue, mais cette fois-ci uniquement en berline à 4 portes, nul ne sait vraiment pourquoi mais cela sera suffisant pour en écouler plus de 11 000 exemplaires en deux ans !







Les versions 4x4, chères et gourmandes, disparaissent en 1989 pour réapparaître avec le 2 litres à injection l'année suivante...

En 1990 ultime baroud d'honneur de la série Sierra avec la Cosworth 4x4 : Toujours en quatre portes mais avec quatre roues motrices et un moteur revu et corrigé pour atteindre 220cv à 6 000Trs afin de compenser la présence de la transmission intégrale.







0 à 100 km/h en 7 secondes, le kilomètre en 26"6.

235 km/h en pointe, de très loin la plus aboutie des trois générations de Cosworth et ce même si la première garde les faveurs des passionnés de par son côté "brut de fonderie".

9 250 chanceux signeront un joli chèque en l'échange de ce pur-sang au look de familiale.

Les autres modèles de la gamme, dorénavant rentrés dans le rang au niveau du style soit par leurs retouches esthétiques soit par l'évolution de la concurrence vers le bio-design rondouillard, attendent avec une certaine impatience la future "Voiture Mondiale" de Ford (une de plus...) qui prendra la place en 1993 : La Mondéo.

Les Sierra seront fabriquées à 2 700 500 exemplaires, principalement en Allemagne, Grande-Bretagne et Belgique mais aussi au Venezuela, en Argentine ou encore en Afrique du Sud pour les besoins des marchés locaux.

Elle connaîtra une belle fin de carrière dans notre pays après la sortie en 1990 de la version 1.8 litre Turbo-Diesel qui remplace la sinistre 2.3 litres de 67cv dont la conduite confinait au pensum.
Pourtant avec 75cv la TD était très loin d'être un aigle sur la route...

Au chapitre des curiosités on ne peut passer sous silence le Pick-up P100 fabriqué au Portugal et disponible dès 1988 y compris en France.


Le P100 : Essieu rigide et ressorts à lames.



Pas plus qu'on ne peut rester insensible à l'épopée MERKUR !

Késako ????

En fait Ford estime pertinent au début des années 80 de diffuser aux USA et au Canada sous un nouveau label les Ford Européennes, plus petites et donc plus économiques que les paquebots locaux.
Comme la GM vient de lancer le projet "Saturn" (des autos de gamme moyenne censées faire barrage aux Nippones) Ford aura sa "Merkur" qui aura les mêmes objectifs mais qui coûtera bien moins cher puisque la base existe, en l’occurrence la XR4i.

Cette dernière, débarrassée du nom "Sierra" officiellement déposé par la GM en Amérique du Nord, sera dotée d'un quatre cylindres en ligne de 2.3 litres gavé par un turbo Garett T3.


Mais pourquoi avoir lancé une marque spécifique ?



"Ford" aurait suffit non ?




Fabriquées sur les chaînes Karmann d'Osnabrück ces fameuses Merkur vont souffrir d'un prix de vente trop élevé du à la parité Mark/Dollar et au fait qu'elles étaient distribuées par des concessions Lincoln-Mercury qui ne voyaient pas trop l'intérêt de vendre cette auto...

Bref ce sera un vrai bide et "Merkur" disparaît dans l'anonymat le plus total en 1989 après la production d'un peu plus de 42 000 voitures, si ça peut vous rassurer la Scorpio qui sera aussi importée sous ce logo fera encore pire !

Reste la compétition puisque la première mouture de la Cosworth était destinée à son homologation en Groupe A.

Elle connaîtra effectivement une belle renommée et sera sacrée 5 fois championne de Belgique et de Suisse des rallyes, 4 fois championne d'Irlande et de France, 2 fois championne d'Espagne et d'Allemagne etc etc...

Elle triomphe au Tour de Corse 1988 avec Didier Auriol, passe près de la victoire aux 1 000 Lacs et au RAC et finira même troisième au Monte-Carlo 1991 avec François Delecour !


Victoire en Corse...




Et des places d'honneur...




...Partout en Europe !



Bref, pour une simple berline familiale un peu "originale sur les bords" on a connu pire !

De nos jours hormis les versions Cosworth très recherchées le reste a presque entièrement disparu, à commencer par des XR4i qui font beaucoup parler de nos jours mais qui, à l'époque, passèrent totalement inaperçues chez nous.

Pourtant une belle 2.0 litres V6 "90cv" en finition Ghia ça aurait de la gueule dans les rassemblements Youngtimers, et puis ça ferait parler !
Quand je pense que mon quatre cylindres de 1 600cm3 en développe 186...


Berline V6 2.3 litres Ghia : https://www.youtube.com/watch?​v=wCqK8o5IooM

Le Break V6 2.0 litres : https://www.youtube.com/watch?​v=XmYMM-Zz3iU

Essai de la XR4i (en Allemand) : https://www.youtube.com/watch? [...] amp;t=110s

Les Corsworth en action ! https://www.youtube.com/watch?​v=CDLzLvC2ps8



Jensen.
Sur le forum Pratique le 08 septembre 2017 à 17h48

Pas encore de commentaire.

Mon activité sur Caradisiac
Son activité sur Caradisiac
Ses derniers avis déposés
Ses derniers commentaires
Aucune activité
A la une
A la une
Le bloc "A la une" vous permet de personnaliser votre espace comme vous le souhaitez. Ajoutez du texte, des photos, des vidéos ou des liens vers vos sujets préférés, pour les partager avec qui vous voulez !

Albums photo

 
Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.