jensen

jensen Pilote pro
Ses Infos
Inscrit depuis le :
12 janvier 2004
Homme Homme
le 13 mars 1966

Sexe :
Homme

Ville :
GRENOBLE

Statistiques


Alerter les modérateurs
On parle de moi
doubl'arbre
18 janvier 2017 à 17h33
doubl'arbre vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
  NyvetDuPiC
02 janvier 2017 à 20h43
NyvetDuPiC vous a mentionné sur le sujet [Topic officiel] Monica : Une aventure française sans lendemain...
Mouss-35
03 décembre 2016 à 23h22
Mouss-35 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Pollux973
09 novembre 2016 à 19h32
Pollux973 vous a mentionné sur le sujet [Topic officiel] Les bonnes occasions
Mouss-35
01 octobre 2016 à 14h13
Mouss-35 vous a mentionné sur le sujet Nos voitures : leurs vies, leurs entretiens ect ...
Pollux973
27 juin 2016 à 19h54
Pollux973 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Mouss-35
22 mai 2016 à 21h53
Mouss-35 vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Tomcraft
12 mai 2016 à 08h49
Tomcraft vous a mentionné sur le sujet Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Son Live
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Va faire un tour ici, c'est un des sites le plus précis concernant la gamme : http://senatorman.de/
Sur le forum Pratique le 19 janvier 2017 à 19h17
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
Ouh la ! :o
Sur le forum Pratique le 18 janvier 2017 à 17h59
Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)
VOLVO 480 : La Suédoise Franco-Hollandaise qui ne verra jamais l'Amérique...








Il est des nouveautés qui sont présentées dans l'indifférence générale, souvent de simples "évolutions" d'un modèle archi-connu qui encombre nos rues depuis des lustres et il y a les autres, celles que l'on n'attend pas et qui vous sautent aux yeux comme une baffe en pleine figure. :oui:

La Volvo 480 fait partie de cette catégorie... :jap:

Remontons un peu le temps pour nous rendre à Genève en mars 1986, c'était hier les enfants... (Pour les plus jeunes de mes lecteurs : Merci de me laisser mes illusions ! [:yetet] )


Le constructeur de Göteborg va y faire un sacré buzz en dévoilant son tout nouveau coupé 480.


L'inattendue de Genève 1986.




Dire que la voiture dénote face à la production contemporaine de Volvo est un doux euphémisme... :hihi:

C'était quoi déjà "Volvo" en 1986 ? :??:

Surtout les séries 240 et 700, des autos taillées à la serpe et championnes de la sécurité passive dont le constructeur s'était fait le spécialiste depuis la fin des années 50 (pour la sécurité active par contre on repassera... Les Volvo étant même encore dotées d'un essieu arrière rigide !)



Quand on "pensait" Volvo à l'époque voila ce qui nous venait à l'esprit : Un tank indestructible fait pour vous accompagner partout durant 20 ans.
Par contre pour le design, les performances et le comportement dynamique "il y avait comme un défaut"... :D




Pourtant il serait objectif de ma part de ne point trop sombrer dans la caricature car la firme s'était déjà fait remarquer dans le passé, en particulier avec la très réussie 244 Turbo en 1981 qui sortait 155cv de son quatre cylindres de 2,1 litres, mais aussi et surtout par la présentation en 1960 de la légendaire P1800 qui fera les beaux jours de la marque jusqu'en 1973 avec un moteur à carburateur de 90cv voire même de 120cv en fin de carrière grâce à l'injection électronique Bosch.


155cv à transmettre sur le train arrière...
A condition de tenir fermement le manche et d'y aller mollo sur le mouillé ça se passait pas si mal ! :p





Le coupé P1800, une belle voiture "so chic" qui plaira beaucoup aux retraités Américains et à un certain Simon Templar, un type en odeur de Sainteté... :o




On ne peut passer également sous silence le sublime break de chasse P1800ES désormais entré dans la légende de la belle automobile, même si beaucoup ont oublié qu'à l'époque de sa sortie en 1971 on glosait dans "les milieux autorisés" sur cette déclinaison originale basée sur une voiture alors âgée de 11 ans que l'on jugeait sans intérêt.



Sortie alors que le modèle de base était déjà en fin de carrière la version P1800ES n'intéressera que 8 078 clients entre 1971 et 1973.
De nos jours ils sont des millions à baver dessus ! :hihi:




Au tout début des années 80 Volvo est confronté à un dilemme : Depuis plus de 20 ans les concurrents sont passé à la traction avant et, avec Mercedes et BMW, la marque suédoise fait alors désormais partie des "dinosaures" restés bloqués à la préhistoire (et les essieux arrières rigides qui composent encore toute la gamme n'arrangent rien... :D ).

On se rappelle alors que la marque n'est pas implantée qu'en Suède, en effet le petit constructeur néerlandais DAF est tombé dans l'escarcelle de Volvo en 1973 (je parle des automobiles, les poids-lourds resteront indépendants jusqu'en 1993, année où ils intégreront le groupe US Paccard :o ) et que la série 340, née DAF et "rebadgée" Volvo in-extremis lors de la présentation du modèle pourrait bien connaître une remplaçante à traction avant.

Ne maîtrisant pas la technique à 100%, il est décidé de faire un essai grandeur nature vers 1985 avec une auto "de niche" qui ne risquerait pas de compromettre l'existence de la marque en cas d'échec : Tout le concept 480 est la ! :oui:

En interne cette future production de la marque adopte le vocable Project G-13.

Et tant qu'à faire pourquoi ne pas ressortir de la naphtaline le concept du Coupé oublié déjà depuis une dizaine d'années par la marque ?

La filiale Hollandaise de Volvo va donc avoir pour tâche de défricher ce nouveau mode de transmission et de mettre au point quelque chose de "sympa" qui pourrait rajeunir un peu l'image de la marque.

Pour ce faire on décide de mettre trois bureaux de Design en concurrence :

-Bertone

Le projet des établissements Bertone.
On ne pourra pas reprocher au maître Italien de "faire du Volvo", c'est tout un art de se mettre à la hauteur du client. :fier:




-Volvo Sweden
La tourelle et le canon étaient bien prévus, mais en option... :ddr:



-Volvo Nederland


Coup d'essai et... Coup de Maître !




Les copies sont ramassées en juin 1981. [:lenoun:2]

Contre toute attente ce sont les Hollandais qui remportent la mise avec un très joli projet signé John De Vries.
Il a la clairvoyance d'éviter le dessin habituel de la marque, en l'occurrence le look char d'assaut, pour se rapprocher des formes de la défunte P1800ES qui commence à cette époque à avoir de nombreux admirateurs.

Par contre il décide délibérément de rester dans un concept constellé d'angles vifs afin de ne pas "casser" la filiation avec les autres modèles de la gamme, et c'est peut être ce véritable trait de génie qui va faire de la 480 une automobile quasi-intemporelle !









De son illustre aînée il reprend les vastes surfaces vitrées et le hayon en verre ainsi que la petite grille d'aération à l'arrière, de la production contemporaine les gros pare-chocs véritables carte de visite de la marque et l'absence d'accessoires aérodynamiques.
Le cahier des charges stipulant une vente aux USA le jeune styliste intègre dès le début une face avant très fine avec des phares escamotables afin de respecter la hauteur de l'éclairage aux normes US alors très exigeantes.



Les phares escamotables étaient une obligation pour la vente aux USA, placés dans la continuité des clignotants ils auraient été trop bas pour y être homologués.



Volvo n'hésitera jamais à faire le lien entre la nouvelle 480 et la P1800ES...




L'Etat-Major est emballé et décide d'opter pour cette carrosserie. :oui:


A ces débuts l'homme de la rue va souvent la confondre avec une Honda ou une Mazda.




Le Cx de 0,34 était convenable pour l'époque.





Pour la mécanique on va continuer dans les habitudes Hollandaises puisque DAF utilisait déjà des mécaniques Renault depuis 1968 sur ses petites 55 et 66, la collaboration continua d'ailleurs avec les "Volvo" 343.

On retient le "F2N", un 1721cm3 à essence monté transversalement que l'on verra sur les Supercinq ou les R21 contemporaines.
Ce bloc, conçu à l'origine comme un Diesel, est réputé pour sa robustesse et convient parfaitement à Volvo.

Pour la 480 il est décliné en version dite "B18E" avec injection électronique multipoint et va développer sur ce coupé la puissance de 109cv à 5800Trs, associé à une boite mécanique à 5 rapports.


Concernant le reste de la mécanique, Volvo n'a pas jugé utile de passer pour un révolutionnaire et conserve l'essieu arrière rigide si cher à la marque... :bah:
La suspension fait appel à un classique mais efficace système McPherson à l'avant et à des ressorts hélicoïdaux associés à une barre Panhard à l'arrière.

Les freins assistés à double circuits sont composés de quatre disques, l'ABS devrait être rapidement disponible en option et les jantes sont en aluminium.


Les serrures de portières ont été intégrées aux guides de descente des vitres.





La direction à crémaillère est assistée de série et le volant possède l'avantage d'être réglable tant en hauteur qu'en profondeur ! :bien:

Un effort particulier est accordé à l'intérieur, point fort de la marque réputée pour son confort et un niveau d'équipement au-dessus de la moyenne.
La voiture, quatre places pure et dure, sera dotée de quatre sièges indépendants rabattables à l'arrière et chauffants à l'avant.
Les nuances de couleurs restent pour le moins sobres, avec un assemblage de noir et de gris qui a au moins le mérite de ne pas choquer.
Diverses petites choses améliorent la vie à bord, en particulier l'essuie-vitre arrière qui se met automatiquement en marche lors du passage de la marche arrière si les essuie-glaces avant fonctionnent...
Grand bond en avant vers les années 90 avec un ordinateur de bord original et simple à manipuler. :oui:


Le tableau de bord, complet et ergonomique.





Une molette se situe au niveau des commandes de chauffage et permet, suivant sa position, de connaître la vitesse moyenne, la consommation, la température du liquide de refroidissement, de l'huile ou de l'extérieur par exemple.


L'ordinateur de bord multi-fonctions va beaucoup faire parler de lui lors de la présentation de la 480.




Son bouton de commande se trouve à côté de la montre de bord.





La sécurité ne risque pas d'être oubliée avec Volvo et la 480 sera dotée de nombreux accessoires :

-Pare-chocs résistants à un impact à 8km/h (normes US obligent)
-Cellule habitable indéformable
-Réservoir sous les sièges arrières
-Barres de protection dans les portières
-Barre de renfort sous le tableau de bord afin de protéger les genoux des occupants
-Arceau de sécurité intégré à la structure de la voiture

Hélas cela grève considérablement le poids qui atteint allègrement la tonne... :sic:

Afin de gagner un peu de poids les concepteurs vont innover avec l'utilisation de matériaux dits "composites" en particulier pour le capot.
En fait il ne s'agit que d'un composé à base de résine posé sur une trame métallique afin de conserver une résistance indiscutable en cas de choc.












Volvo ne fonde pas d'énormes espoirs dans la 480 puisque l'usine Hollandaise de Born ne pourra, au mieux, que sortir 20 000 exemplaires par an, et encore !

Déjà pour 1986 on ne pourra garantir que la sortie de chaîne de 1 000 autos et le service marketing de la marque table après étude sur la possibilité réelle de vendre 10 000 voitures en Europe et 25 000 aux USA, pas besoin d'être mathématicien pour constater que cela va "coincer" quelque part... :sic:


On pare donc au plus pressé et la commercialisation de la 480 est reportée à 1987 voire 1988 pour les USA, de toute façon le taux de change à cette époque n'est pas très favorable aux constructeurs Européens, on se rassure comme on peut ! :D


On note sur ce profil les feux de position arrières spécifiques au marché US qui seront montés (inactifs) sur toutes les voitures fabriquées.




On remarquera la molette de réglage du support lombaire des sièges avant.




Après le Salon de Genève de mars la commercialisation débute en France au moins de juin et il ne faut que quelques jours pour que la quantité allouée à notre pays soit vendue, pourtant elle n'est pas franchement donnée puisque proposée au tarif de 120 900Frs, soit le prix d'une Audi 80 1.8E, d'une Lancia Prisma 2000 4WD ou d'une R25 GTX.

Malheureusement la voiture n'est pas exempte de défauts, à commencer par une mécanique qui n'a rien de sportif et, pour tout dire, qui n'est pas vraiment à la hauteur de la carrosserie de la 480.

La vitesse maxi ? 181km/h avec beaucoup d'élan et les reprises sont mollassonnes, quand au 1000m il faut compter plus de 32 secondes...
Les journalistes sont soulagés d'apprendre que Volvo ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et devrait proposer pour 1988 une version turbo d'au moins 120cv un peu plus véloce.

En tous cas tous sont conquis par l'originalité de la voiture, son niveau d'équipement meilleur que celui d'une japonaise contemporaine et même sa sobriété (6,4 litres en utilisation normale).

Sans doute conscient de la puissance très relative de son Coupé (et non pas "Break de chasse" car beaucoup trop court pour mériter cette appellation) la version à turbine fait son apparition au Salon de Francfort en septembre 1987 pour être commercialisée dès les premiers jours de l'année suivante.







Même mécanique dopée par un turbo Garett T2 qui lui permet désormais de développer 120cv à 5400Trs et de tutoyer d'extrême justesse les 200km/h.
D'emblée considérée comme une version de haut de gamme la 480 Turbo est proposée d'office en France avec les boucliers peints, la sellerie cuir et l'ABS de série, son tarif frise hélas l'élitisme avec les 155 000Frs exigés en l'échange des clefs.


La 480 Turbo n'était pas spécialement donnée...




La sellerie cuir d'une Turbo.
Les dossiers de sièges arrière étaient réglables sur toutes les 480.





1988 est aussi l'année de l'apparition des 440/460, basées sur la même mécanique que la 480 (le rôle "d'essuyeuse de plâtres" qu'elle avait officieusement endossée à ses début devient donc ici flagrant) qui seront également fabriquées à Born, une usine dont les capacités de production ne sont pas extensibles à l'infini.


Les berlines 440/460 présentées en 1988 mettront un terme définitif à la période "Volvo-DAF".




Raison pour laquelle la commercialisation du coupé aux States est encore repoussé "à plus tard"... :roll:

Peut-être d'ailleurs pour 1990 car Volvo a prévu une déclinaison à boite automatique de sa 480 (plus de 85% des ventes aux USA se font alors avec ce type de transmission et il n'est pas envisageable d'y commercialiser une auto disponible seulement avec une boite mécanique) mais surtout va présenter la 480 en Cabriolet, l'idéal pour la côte Ouest ! :sol:







Elle est l'oeuvre la encore du bureau de style Hollandais et le cahier des charges est très simple :

-Aucunes modifications structurelles ou mécaniques importantes ne doivent avoir lieu, la "480" doit rester une "480" et Volvo ne semble pas envisager un investissement conséquent pour la sortie de cette version.






-La voiture se doit d'avoir un arceau de sécurité, image du constructeur oblige.






Présentée en Première Mondiale au Salon de Genève 1990 le Cabriolet fait très forte impression et la presse spécialisée en fait de grandes éloges, pourtant cette auto ne sera jamais commercialisée... :bah:

A qui la faute ? [:8652:2]

Officiellement à un sous-traitant sur qui l'on comptait et qui aurait mis la clef sous la porte mais beaucoup pensent que la marque n'était pas franchement volontaire pour produire un cabriolet qui n'était pas dans ses habitudes, d'autant que les ventes de 480 s'effondrent alors à cette époque...

Car la voiture subit exactement ce qu'ont vécu d'autres coupés avant elle, en particulier la Renault Fuego, à savoir un gros engouement à sa sortie qui retombe très vite, c'est un phénomène assez fréquent sur ce marché de niche et il faut reconnaître que les 16 000 ventes enregistrées en 1988 sera un record qui ne sera plus jamais approché.






Volvo fait alors tout ce que les concurrents font dans une telle situation, à savoir baisser légèrement le prix de vente (trop élevé au demeurant) et proposer de nombreuses "Séries spéciales" censées appâter le chaland.

On y trouve en particulier en 1992 une "Two-Tone" livrée en peinture deux tons (gris et vert) et à la sellerie spécifique.
La gamme classique est aussi améliorée avec une temporisation de l'éclairage intérieur ou la présence d'appuie-têtes à l'arrière.


La Two-Tone, "deux tons" en Français.




L'éventualité d'une commercialisation aux USA semble être alors totalement et définitivement abandonnée...

Le passage obligé pour toute l'Europe à l'essence sans plomb et au pot d'échappement catalytique en 1993 impose une grosse refonte mécanique pour toute la gamme Volvo 480 à cette époque :

-Le moteur atmosphérique passe de 1,7 litre à 2 litres, il est toujours fourni par Renault. S'il affiche toujours 109cv le moteur d'origine ne pouvait décemment supporter la perte de puissance due au catalyseur.

-La Turbo conserve le 1721cm3 mais totalement repensé au niveau de sa cartographie, la puissance elle aussi ne change pas.







C'est là encore la valse des Séries spéciales : "Toscane", "Harmony" avec jantes 15", radio plus évoluée, sellerie spécifique etc etc...

En 1994 on enregistrera la seule "grosse" modification extérieure de la 480 avec l'apparition de... Clignotants avant blancs ! :D


Ultime apparition de la 480 au mitant des années 90 avec cette version aux clignotants blancs et au spoiler sous la calandre.




Baroud d'honneur pour la 480 avec la commercialisation d'une "Côté Sud" très bien équipée : Climatisation, lecteur CD, spoiler avant...

Le prix, 143 000Frs en Turbo et 134 000Frs en 2,0 litres, est nettement inférieur à ce qu'il était à la fin des années 80 si l'on déduit l'inflation.

Clap de fin en septembre 1995 avec la sortie de chaîne de la toute dernière 480.
A noter que les 440/460 ne seront au catalogue que quelques mois supplémentaires car le gouvernement Hollandais, propriétaire du site de Born à la hauteur de 30%, a pour le moins "poussé" à la signature d'un partenariat entre Volvo et Mitsubishi concernant la construction in situ des futures S40 et Carisma, collaboration qui se soldera au demeurant par un échec cuisant...

Nombre total d'exemplaires produits : 76 375.
Pour la France : 8 311 (dont 2 261 Turbo).

La voiture connaîtra alors une longue traversée du désert, renforcée par une finition pas toujours à la hauteur de la réputation de la marque avec une électricité pour le moins "latine" et surtout une résistance à la corrosion peu flatteuse (en particulier les bas de portières et le hayon dont l’étanchéité n'a jamais vraiment été le point fort).


Les 480 entrent alors dans l'hiver de leur existence...




Contrairement à ce que pensent quelques mauvaises langues les moteurs Rino sont probablement ce qu'il y a de plus robuste sur la voiture... :D

Redécouverte par des passionnés adeptes des Youngtimers la 480 semble sortir du marigot dans lequel elle reposait depuis une quinzaine d'années et si une 480ES en état moyen ne vaut pas grand'chose une très belle Turbo peut s'échanger pour moins de 5 000€, c'est le moment de se jeter à l'eau non ? ;)

Il ne faudra par contre plus compter sur le réseau pour se fournir en pièces spécifiques au modèle, plus rien n'y est disponible... :sic:



Séances de crash-tests : https://www.youtube.com/watch?​v=2n7qx60pEVA

Présentation de la 480ES (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?​v=jZBJOzfk3tM



[:kilam26:10]




 :coucou:
Sur le forum Pratique le 15 janvier 2017 à 15h25

Pas encore de commentaire.

Mon activité sur Caradisiac
Son activité sur Caradisiac
Ses derniers avis déposés
Ses derniers commentaires
Aucune activité
A la une
A la une
Le bloc "A la une" vous permet de personnaliser votre espace comme vous le souhaitez. Ajoutez du texte, des photos, des vidéos ou des liens vers vos sujets préférés, pour les partager avec qui vous voulez !

Albums photo

 
Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.